L’ENT se diffuse dans le premier degré des Yvelines et Hauts-de-Seine
06
OCT
Wysiwyg

Pratique de plus en plus répandue dans les collèges des deux départements, l’ENT s’introduit petit à petit dans les autres espaces scolaires. Dès le plus jeune âge, les élèves et leur entourage bénéficient de nouvelles solutions digitales pour améliorer leurs conditions de travail et simplifier la communication entre les parties prenantes. 

L’ENT (pour Espace Numérique de Travail) est disponible, à la demande des communes et communautés d’agglomération, au sein des écoles maternelles et primaires (premier degré) dans les Yvelines, ainsi que dans les Hauts-de-Seine. La mise en œuvre, portée par Seine-et-Yvelines Numérique, se réalise en partenariat avec les communes et l’Education Nationale via une convention.

Un déploiement accéléré en 2020

Contexte sanitaire oblige, l’ENT a été plus largement déployé à partir de mars 2020. Première à en avoir fait la demande, la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (12 communes) a choisi d’équiper plus de 200 écoles maternelles et élémentaires. 

De nombreux comités de déploiement impliquant la ville, l’Education Nationale et Seine-et-Yvelines Numérique ont vu le jour dès la fin de ce premier confinement. Désormais, ce sont chaque jour de nouvelles demandes que reçoit Seine-et-Yvelines Numérique. 

En septembre 2021, plus de 27 000 licences sont déployées, à Saint-Quentin-en-Yvelines, Clamart, Meudon, Chesnay, Neauphle le château, Jouars Pontchartrain, Juziers, Bullion, et Grosrouvre. 

L’ENT, un outil quotidien

Plus que complet, l’Espace Numérique de Travail sert à la fois :

  • De cahier de texte ;
  • De cahier de liaison ; 
  • De bibliothèque ;
  • De réseau de communication.

Pendant le temps scolaire, il sert à diffuser un plan de travail auprès des élèves afin qu’ils connaissent et remplissent le fil rouge de leur journée. 

En dehors du temps scolaire, sa vocation est plus axée sur les communications entre professeurs et familles. 

Utilisé au jour le jour, en cas de confinement général ou isolé, l’ENT est rentré dans les habitudes pédagogiques des professeurs du premier degré.

Polyfonctionnel, l’Espace Numérique de Travail connecte :

  • Les enseignants ;
  • Les élèves ;
  • Les familles ;
  • Les directeurs d’établissement ;
  • Les responsables du pôle Petite Enfance de la Ville ;
  • Les responsables des espaces scolaires et périscolaires ;
  • L’inspecteur de l’Éducation Nationale.

Ainsi, le parent peut communiquer directement avec l’enseignant, recevoir des informations sur le ramassage scolaire ou la cantine de la part de sa Mairie. Le directeur d’établissement utilise, lui, l’espace « Salle des maîtres » pour communiquer avec toute son équipe pédagogique. De son côté, l’inspecteur de l’Éducation Nationale échange avec l’ensemble des directeurs d’écoles qu’il chapeaute. 

Comment l’ENT s’intègre-t-il dans le quotidien des élèves ?

Avant d’arriver jusqu’à l’élève et à sa famille, l’ENT poursuit un parcours en plusieurs étapes :

  1. La commune candidate associe, via l’inspecteur, l’Education Nationale à son projet d’installation de l’ENT. Lorsque la demande est validée, l’inspecteur inscrit à l’agenda des enseignants une formation technique et pédagogique. 
  2. Cette formation est assurée par des enseignants formateurs. Ils se rendent dans les écoles et aident les professeurs à se saisir de l’outil.
  3. Une fois les enseignants formés, ils ont accès à leur espace en septembre. 
  4. Moment également où ils informent les familles de l’existence de l’outil et de l’ouverture prochaine de leurs accès.
  5. Une fois les comptes élèves et familles ouverts, les enseignants forment à leur tour leurs élèves.

À la fin de l’année scolaire, tout le monde dispose de son propre accès et utilise l’ENT pour améliorer le suivi pédagogique de chaque enfant.

Les nouveautés de l’outil

L’ENT doit son succès à sa facilité de prise en main, mais également à son catalogue de fonctionnalités complet. Dans un souci d’amélioration permanente, l’ENT s’enrichit cette année de nouvelles possibilités :

  • Un système de notifications pour être connecté aux familles ;
  • Des connecteurs simples ou complexes au portail « famille » du site internet de la Ville ;
  • Des absences remontées directement au directeur d’établissement pour éviter la saisie supplémentaire à la Vie Scolaire ;
  • Des formations possibles en journée ou demi-journée selon l’appétence de l’outil par l’utilisateur ;
  • Une possibilité d’envoi de SMS ;
  • Ainsi qu’une future application mobile.

Par ailleurs, l’ENT possède à ce jour deux interfaces : une pour les lecteurs et une pour les non-lecteurs. Ainsi, les informations sont claires, quel que soit son âge ou son niveau. Les maternelles auront très bientôt leur propre interface. Pour garantir une plus grande fluidité, les élèves de CM1 et CM2 peuvent d’ores et déjà utiliser l’interface réservée aux collégiens.

Bien évidemment, l’ENT pour le premier degré est entièrement sécurisé : les mots de passe sont uniques (et propres à chaque profil : élève, parent, enseignant…), les données sont en sécurité, il respecte les règles du RGPD et son serveur est basé en France. 

L’ENT, un outil pour tous

Bien plus qu’un outil de suivi scolaire, l’ENT améliore le suivi personnalisé de chaque enfant par toutes les personnes responsables de son bien-être et de son éducation. Largement exploité par ses utilisateurs, l’ENT se place comme un outil de communication central au sein de la communauté éducative.