Pass numérique : Seine-et-Yvelines Numérique à la manœuvre
15
JUIN
Wysiwyg

Seine-et-Yvelines Numérique a été choisi pour porter la réponse à l’appel à projet de l’Etat sur le pass numérique, pour le compte des départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines. Un mode de fonctionnement dans lequel l’opérateur prend en charge l’ingénierie du projet, en partenariat avec les DGAS (Directions Générales Adjointes aux Solidarités).

Aujourd’hui, près de 13 millions de Français sont en difficulté avec le numérique. Afin de garantir à chacun l’accès à ses droits et aux services publics, et ainsi lutter contre l’accroissement des inégalités, le Programme Société Numérique de l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires a mis en place le Pass Numérique. « Ce dispositif doit permettre à terme aux collectivités territoriales de distribuer un pass aux personnes éloignées du numérique, qui se matérialisera sous la forme d’un carnet de chèque donnant aux bénéficiaires le droit à des formations dans des lieux sélectionnés, par des professionnels habilités. Il devrait concerner 36 000 personnes dans les trois ans à venir » explique Stéphanie Rodriguez, Directrice Adjointe Numérique pour l’Éducation et les Solidarités. Concrètement, les personnes recevront un carnet de pass auprès d’une structure locale (guichet de service public, associations, travailleurs sociaux, etc.) et pourront ensuite participer à un atelier d’initiation ou de perfectionnement au numérique.

Une candidature interdépartementale portée par Seine-et-Yvelines Numérique

L’Etat a lancé deux appels à projets visant à soutenir l’achat par des collectivités territoriales de ces pass numériques. Objectif : fédérer les parties prenantes de l’inclusion numérique (État, collectivités locales, opérateurs de service public, entreprises privées, acteurs de terrain, etc). « Pour le 92 et le 78, c’est Seine-et-Yvelines Numérique qui porte la candidature. Le SMO prend ainsi en charge l’ingénierie du projet, en partenariat avec les DGAS des deux départements. Cela veut dire notamment répondre à l’appel à projet, signer les conventions avec l’État et préparer le déploiement opérationnel du dispositif » ajoute Stéphanie Rodriguez. Seine-et-Yvelines Numérique opère donc pour le compte des deux conseils départementaux, en lien étroit avec ces derniers qui prennent toutes les décisions importantes sans avoir à gérer le quotidien (marchés, conventions, organisation des réunions et comitologie). Un mode de fonctionnement qui permet aux DGAS de se concentrer sur les aspects stratégiques et politiques du projet.